La consultation: les étapes 

en savoir plus.png

1 - Questionnement ou Anamnèse :

On établi votre dossier patient ensemble, afin de mieux vous connaitre (métier, age, sports...), de noter vos antécédents médicaux et les contre-indications à certaines techniques, et enfin d'analyser et comprendre votre plainte. Cela permet de comprendre les circonstances de survenue de vos symptômes, d’établir l'état de votre santé actuel, d'analyser dans quel environnement physique (habitude de vie et pratique extra-professionnels) et mental vous évoluer actuellement (changement de travail, séparation, stress chronique ou examens).

 

2 - Observations, tests, et diagnostic :

On entre à ce moment la dans la phase pratique. Mais avant de poser les mains, l'ostéopathe regarde son patient. Car l’œil expérimenté identifie instantanément une épaule plus basse, un bassin en bascule, une forte tension musculaire. Il vous demandera par ex. de tourner la tête à droite et à gauche, afin d'observer et d'analyser l'amplitude normal ou anormal de vos mouvements.

 

Les tests ostéopathiques proprement dits permettent à l'ostéopathe d'identifier une limitation de mouvement, une diminution de mobilité, une augmentation anormale de densité, responsable de vos douleurs mécaniques. On dit que la structure gouverne la fonction. L'ostéopathe, grâce à une palpation précise et mobilisation passive (patient relâché, mobilisation par le praticien) posera alors ce fameux diagnostic.

 

Ce diagnostique peut être à ce moment un diagnostique d'exclusion, c'est à dire que l'ostéopathe vous renvoi vers votre médecin pour un contre avis ou pour un bilan d'imagerie.

 
 

3 - Le traitement ostéopathique

Il consiste à redonner à votre corps toute la mobilité et la souplesse possible, afin de supprimer les blocages et leurs compensations, pour une santé retrouvée.

Il concerne toutes les structures musculo-squelettiques, et les enveloppes des muscles ou des organes contenus dans les cavités du corps : crâne, thorax et abdomen. Il consiste en une articulation de la charpente osseuse et une mobilisation des tissus qui enveloppent les muscles et les organes. Il permet de diminuer et rééquilibrer les tensions de ces structures et de  favoriser les échanges des liquides qu'elles contiennent : sang, lymphe, liquide céphalo-rachidien…


Les techniques employées sont les mobilisations et les manipulations. Elles sont toutes les deux effectuées uniquement à l'aide des mains. Elles se différencient par l'amplitude et la vitesse de leur mouvement. Les mobilisations se caractérisent par leur grande amplitude de mouvement et leur faible vitesse d'exécution. A l'inverse, les manipulations sont de très petite amplitude et effectuées très rapidement. On parle de techniques à haute vélocité et faible amplitude dans le jargon ostéopathique. Comme elles ne poursuivent pas le même objectif, un bon ostéopathe doit être capable de les réaliser toutes les deux et de déterminer quand l'une ou l'autre est le mieux adaptée.
 

Sur le plan technique, les deux peuvent être réalisées en s'opposant au sens de restriction de mobilité : on parle alors de techniques directes ou en accompagnant le sens du plus grand mouvement : on parle alors de techniques indirectes.
La liste ci-dessous n'est pas exhaustive mais présente néanmoins la quasi totalité des techniques employées :

  • Techniques à haute vélocité et faible amplitude

  • Techniques à faible vélocité et grande amplitude

  • Techniques d'oscillation

  • Techniques de mise en tension tissulaire

  • Techniques d'équilibration des tensions tissulaires

  • Techniques d'énergie musculaire

  • Techniques d'écoute des mouvements involontaires

 

 

4 - Contrôle et conseils

En cette fin de consultation, l'ostéopathe contrôle à nouveau la mobilité du corps afin d’évaluer l’évolution "avant/après" et d'estimer la suite de soins à conduire.

 

Parfois une seule consultation peut suffire, mais cela dépends de votre métabolisme, de votre âge, de la cause traumatique de vos symptômes, d'une maladie chronique en cours, etc... En tant qu'ostéopathe, je ferai tout mon possible pour vous soigner le plus efficacement et rapidement possible.

L'hygiène de vie revêt un caractère important en ostéopathie. Si l'hygiène a considérablement progressé depuis l'époque des initiateurs de l'ostéopathie, notre mode de vie moderne offre son cortège de maux, aux rangs desquels le stress occupe une place prépondérante. Des chocs émotionnels, des situations stressantes prolongées ou des conditions écologiques défavorables sont susceptibles de perturber la physiologie de l'organisme. Le trouble fonctionnel qui en découlera n'aura pas alors, une origine uniquement mécanique.

De plus, un ajustement nutritionnel peu avoir toute son importance. Des substances nutritives mal assimilées par l'organisme ou toxiques provoquent une perturbation de sa physiologie. Sans se substituer aux nutritionnistes, l'ajustement nutritif  ostéopathique consiste à proposer une correction des défauts alimentaires : soit une diminution des aliments à fort pouvoir toxinique, soit une complémentation des apports en cas de carence.